Bonnes pratiques
de conception

La problematique

>  L’industrie alimentaire est une activité bruyante, par la nature des machines utilisées ainsi que par la forte réverbération des parois. Sans exigences à ce niveau à l’achat des machines, sans étude de leur disposition, de leur éventuel encoffrement, on se retrouve face à des niveaux sonores élevés, d’autant qu’on a longtemps cru impossible la conception de dalles à la fois absorbant les ondes sonores, et nettoyables.

Les solutions

>  Exiger, dans le cahier des charges d’achat des matériels de production, un niveau sonore réduit à son minimum.

>  Isoler les machines bruyantes : locaux séparés, encoffrement … et installer les compresseurs à distance des zones de travail dans un local technique séparé.

>  Installer en faux-plafond (et le cas échéant sur la partie haute des parois verticales) des panneaux absorbant les ondes sonores, résistant à l’humidité et nettoyables grâce à un revêtement type Tedlar®, avec un  indice acoustique pondéré alpha w ≥ 0,9 correspondant à la classe d'absorption acoustique A. Les dalles doivent être de grandes dimensions, jointées avec du silicone et fixées pour résister au jet d’eau moyenne pression.

>  Le bruit des dispositifs de ventilation doit être réduit au minimum : gaines avec supports anti-vibratiles, moteur d’extraction sur amortisseur… Eviter les points durs de contact gaines - structures.

>  La vitesse d’air doit être comprise entre 5 et 6 m/s dans la partie de gaine raccordée à la hotte.

>  Le bruit produit par l’installation de climatisation ne doit pas augmenter de plus de 2 dB(A) l’ambiance sonore du local.

INRS ED 950 - Conception des lieux et des situations de travail. Santé et sécurité : démarche, méthodes et connaissances techniquestélécharger
Guide conception cuisine traditionnelletélécharger
Paquet hygiène 2-règles spécifiques d’hygiènetélécharger
Paquet hygiene 1-règles générales d’hygiènetélécharger